Points de contrôle technique : structure et carrosserie

Depuis le 20 mai 2018, le contrôleur agréé vérifie 133 points de contrôles au lieu de 123. La structure et la carrosserie sont deux paramètres importants qui pourraient nécessiter une contre-visite en cas de défaillance. Elles concernent notamment les organes de châssis, le plancher, l’habillage extérieur, les ouvertures, les hayons, etc.

Structure et carrosserie : quels sont les points contrôlés ?

Il n’y a pas que l’aspect mécanique qui sera contrôlé durant le contrôle technique. Non ! Plusieurs points sur la structure et la carrosserie de l’automobile seront également examinés, à savoir :

  • les parties saillantes
  • l’état des longerons et des traverses
  • l’état des portes, du coffre et du capot : ouverture et fermeture
  • la corrosion d’éléments de structure
  • les panneaux de carrosserie
  • l’état des soubassements, du brancard, du berceau, du bas de caisse du plancher, des pieds montants, du sous-moteur et du pare-boue
  • ainsi que les défaillances de la commande de conduite à l’instar de la commande d’accélérateur, de la boite de vitesse et de la commande d’embrayage

Remarque : Pour certains points défaillants, l’automobiliste pourrait être contraint de repasser en vue d’une contre-visite.

Que faire alors pour éviter la contre-visite ?

Le contrôle de la carrosserie et de la structure du véhicule est nécessaire pour garantir la sécurité des usagers et des passants. Par exemple, une carrosserie endommagée peut blesser un passager ou un piéton. Ainsi, le contrôle est très rigoureux. Pour éviter la contre-visite, il n’y a qu’une solution : bien préparer sa voiture avant le contrôle technique. Pour cela, vous devez vous assurer que les portes sont en très bon état, c’est-à-dire que l’ouverture et la fermeture ne sont pas altérées. Il ne doit pas non plus y avoir de partie saillante, cabossée ou déchirée sur la carrosserie. Enfin, il convient de nettoyer l’intérieur et l’extérieur du véhicule et de dégager le coffre avant la visite.

Que faire si le résultat est défavorable ?

Après la visite, le contrôleur fournit un procès verbal détaillant l’état général du véhicule et citant les différentes anomalies. Si la réponse est favorable, alors rendez-vous dans deux ans pour le prochain contrôle périodique. En revanche, si le résultat est défavorable, vous devez réparer votre voiture et faire une contre-visite dans un délai de 2 mois au plus tard. Le non-respect de ce délai vous expose à une amende de 135 euros.

Remarque : Le contrôle technique et la contre-visite s’effectuent dans un centre de contrôle technique agréé et la prestation est payante. Le prix peut varier du simple au double, voilà pourquoi il est vivement de comparer les offres pour faire des économies.